Partagez ce contenu, merci !
  • 2
  •  
  •  

Syndrome de la page blanche. Découvrez comment sortir de ce piège psychologique et comment l’éviter à l’avenir. Le meilleur moyen pour reprendre confiance et commencer à écrire immédiatement.

Le syndrome de la page blanche est bien souvent provoqué par la peur de ne pas savoir quoi écrire.

Si vous désirez devenir rédacteur web pour votre propre site, vos propres produits ou pour les autres, dans tous les cas, c’est la première étape à maîtriser.

Il est important de bien comprendre que ce n’est absolument pas une fatalité. Tout le monde est passé par là à un moment ou à un autre.

Les deux points à bien retenir : le premier, être détendu, si possible passionné par le sujet, contenu que vous devez écrire, et le deuxième, laisser libre cours à la créativité.

N’essayez pas d’être tout de suite rationnel, prenez une feuille de papier et synthétisez en plusieurs phrases courtes tout ce qui vous passe par la tête.

Connaissez-vous le terme scientifique que l’on donne à ce syndrome ?

Il s’agit de la leucosélophobie.

En fait, il est bien plus facile d’écrire sur un sujet qui va vous passionner plutôt que sur un sujet qui ne vous intéresse pas.

Cependant, on peut partir du fait que si vous n’êtes pas un rédacteur professionnel, vous devez écrire au sujet d’un produit ou service qui vous intéresse.

Cet article, communiqué, que vous devez écrire, est certainement dans une thématique que vous avez choisie, vous ne la subissez pas.

Cela signifie que, dans ce cas, il est encore bien plus facile, une fois détendu, de trouver des arguments, idées, à écrire sous la forme de petites phrases, qu’il vous suffira ensuite d’intégrer dans un texte.

Syndrome de la page blanche, 3 points à savoir et à maîtriser :

  1. Vous devez être dans un environnement qui est favorable à l’écriture et à la créativité, sans bruit et confortablement installé.
  2. L’anxiété, la peur, les pensées négatives doivent immédiatement être chassées et ne pas tourner en boucle dans votre tête. N’oubliez pas, dans ce cas, c’est vous qui créez votre propre blocage, vous prévoyez à l’avance de ne pas arriver à écrire et c’est exactement, selon votre “volonté” ce qui va se passer, donc ne soyez pas votre propre ennemi.
  3. Fuyez le perfectionnisme; à vouloir dès le départ être trop précis, exact, complet, vous vous créez un blocage. Vous pourrez toujours par la suite compléter vos idées, mais dans un premier temps, soyez créatif.

syndrome de la page blanche

Pour ce faire, écrivez tout ce qui vous passe par la tête, vous ferez le tri plus tard.

Faire le tri en vous débarrassant même du 80 % de ce que vous avez écrit n’est pas grave; au moins, votre page n’est plus blanche.

Cela veut dire qu’une fois éliminé le contenu qui vous paraît mauvais, il vous restera une bonne base sur laquelle travailler.

Ensuite, vous pouvez également structurer le sujet, définir les chapitres, les titres ou autres.

Définir la structure de votre texte vous permet de fixer votre attention sur des points précis; cela peut également débloquer la situation et vous inspirer.

Tout rédacteur web sait qu’il est préférable de structurer le sujet à traiter, mais pas seulement. Découvrez ci-dessous une astuce importante.

Comment ne jamais subir le syndrome de la page blanche ?

Tout simplement en ayant sur vous un petit carnet, dans lequel, à tout moment de la journée, vous pouvez écrire des idées qui vous passent par la tête.

De cette façon, quand vous devez écrire un article, ou autre, il vous suffit de vous en servir.

syndrome de la page blanche

Vous savez que vous devrez écrire sur tel ou tel produit ou service que vous offrez.

Pensez-y à l’avance, et si cela doit être fait pour dans 15 jours, alors commencez dès aujourd’hui à penser de façon informelle sur ce sujet.

Vous verrez que, plusieurs fois par jour, des idées vont surgir. Il vous suffira de les noter immédiatement.

Quand vous devrez écrire sur ce sujet, vous aurez déjà à disposition toutes les idées écrites dans votre carnet. Votre page ne restera ainsi plus blanche pour longtemps.

Voilà, j’espère que ces pistes, méthodes, vont vous permettre de trouver une solution facile à mettre en pratique, et que la peur de la page blanche sera à partir de maintenant une histoire ancienne pour vous.


Partagez ce contenu, merci !
  • 2
  •  
  •